La cytamphologie et les abeilles

Le varroa

Les abeilles sont bien antérieures à l'apparition de l'humanité et représentent le plus important de tous les éléments pollinisateurs de la biodiversité végétale. Si elles disparaissaient, il resterait aux humains ± 4 ans de subsistance, car en l'absence de ces pollinisateurs, toutes les cultures deviendraient stériles...

Affaiblies par les diverses pollutions et toxiques inventés par les humains : nuisances chimiques, nuisances électromagnétiques, apparition de prédateurs des ruches importés d'autres continents de façon irresponsable, les abeilles indigènes ont de plus en plus de mal à s'adapter à ce monde qui leur est devenu hostile, et elles perdent leurs capacités d'y faire face par une diminution progressive de leurs énergies, et de leurs résistances, pourtant indispensables à leur adaptation, à leur survie, et à celle de leurs colonies..

C'est ainsi que le Varroa a pu prendre pied dans nos régions, et que ses larves y déciment des essaims entiers dont les ruches leur sont souvent ainsi livrées sans défense active.

Pour donner aux abeilles la capacité de venir à bout de ce parasite, (sans avoir à empoisonner la ruche, les abeilles, et leurs miels et pollens avec des pesticides, ou autres produits chimiques) il est nécessaire de leur donner la capacité de faire elles-mêmes la police, l'énergie indispensable pour leur permettre de protéger elles-mêmes leur ruche du varroa, et l'information qui permet à leurs organismes d'agir contre celui-ci.

C'est sur CE concept qu'a été conçu le produit "API 511" qui concentre à la fois des informations biophysiques, et des stimulants énergétiques qui permettent aux abeilles de défendre leur ruche, d'en interdire l'accès à ces prédateurs, voire de les en expulser.

Ce produit est l'aboutissement de plusieurs années de recherches et d'expérimentations scientifiques qui ont permis d'effectuer des transferts-concentrations de l'énergie vitale de plusieurs végétaux (principes actifs), dans un substrat qu'il suffit d'inclure dans la nourriture des abeilles en sirop et de le mettre à leur disposition à l’intérieur de la ruche (voir posologie ci-dessous)


Une élévation du niveau de santé

Il ne s'agit pas là d'un "médicament" (au sens palliatif-curatif du terme) mais d'un transfert d'information-énergie qui restitue à l'abeille ses forces (élévation de son niveau de santé) et capacités de résistances originelles pour lui permettre de faire face et d'éliminer les agresseurs (dont le varroa, le frelon asiatique..).
L’abeille, en étant renforcée et se défendant, n’intéresse plus les prédateurs.
On observe ainsi moins d’attaques, moins d’abandon de ruche et une plus grande production de miel.

Aujourd'hui les techniques de transfert d'énergie-information par des procédés de biophysiques permettent de redonner à un être vivant des condensats d'énergies-informatisées qui lui restitue ses capacités de résistance originelles et de bonne santé.

  • API 511 : renforce donc les défenses immunitaires de l’abeille progressivement de saison en saison et de génération en génération.
  • API 512 : prévention contre la loque américaine, loque européenne...
  • API 513 : prévention contre la mycose...mycellium, ascosphaera apis


POSOLOGIE :

  1. dans un sirop : 10 gouttes par litre à chaque recharge nutritionnelle
  2. à raison de 5 à 6 gouttes
    • par semaine et par ruche
    • à l’intérieur de la ruche, à proximité de la planche d’envol
    • déposées sur une planchette, par exemple


Nota Bene :
API 511 contient une formule cytamphologique composée uniquement de principes actifs naturels, dans un excipient d’huile végétale.
En flacon de 15 ml contenant environ 300 gouttes